Philosophie

Depuis maintenant plus de 19 ans, j’enseigne la peinture et le dessin. Je répète inlassablement les mêmes choses à mes élèves, (la perspective, la lumière, les volumes, les couleurs, les formes, la composition, les matières…) Mais aussi et surtout, je redonne du courage et de la confiance. Mon travail de professeur est de vous apporter les outils et les connaissances nécessaires à votre apprentissage, ainsi que la philosophie qui vous permette d’aller à la rencontre de votre expression.

S’AMUSER

La première chose pour, réussir une toile, un dessin ou un croquis, c’est oublier tout ce que l’on nous a appris sur les bancs d’école. Il n’y a pas de note ou de performance à avoir. Juste du plaisir et retrouver son cœur d’enfant. Celui qui nous permet d’être spontané, qui nous apporte la joie.

PATIENCE

La peinture est un apprentissage de longue haleine. Il faut du temps pour comprendre les techniques, les formes, la composition. Beaucoup de travail pour enfin avoir une personnalité et une originalité dans sa peinture. Accordez vous ce temps de gestation nécessaire à l’expression picturale. En art, on apprend jusqu’au dernier jour de notre vie, c’est ce qu’il y a d’extraordinaire, notre esprit reste souple et audacieux.

TOLERANCE

Avancer chaque jour un peu plus, sans se comparer aux autres et surtout pas aux peintres professionnels qui travaillent tous les jours et qui ne font que ça depuis des années. Dans les musées, on nous montre que les meilleures œuvres, mais je peux vous assurer qu’il y a eu beaucoup d’esquisses et d’essais avant d’arriver au chef d’œuvre. Alors, soyez tolérants, sans jugement ni comparaison. Faire de son mieux c’est déjà merveilleux. Souvenez-vous qu’à la première exposition des Impressionnistes, le public a craché sur leurs toiles, aujourd’hui accrochées dans les plus grands musées.

SOUPLESSE

C’est une très bonne chose que d’avoir une idée de départ pour sa peinture. Mais restez ouvert au changement. Si vous focalisez sur votre idée pour y arriver à tout prix, je pense que vous pouvez vous mettre en souffrance inutilement. La peinture pour moi est une histoire d’amour, un échange avec la toile. Je fais un geste et ensuite la toile me suggère le suivant et ainsi de suite. S’énerver pour avoir exactement une couleur, un trait ou une matière, et ne pas accepter ce que la toile vous propose, vous enlève beaucoup de découverte et d’enrichissement. Il vaut mieux faire dix tableaux et vivre une quantité d’expériences.

PERSEVERANCE

Sur la longue route du travail de peintre, comme dans tous les autres domaines de la vie, nous sommes confrontés à des hauts et à des bas. Par moments on a l’impression que l’on ne sait plus rien, que tout est à recommencer, qu’on y arrivera jamais… Courage, persévérez encore, on a le droit d’avoir des moments sans inspiration ou sans énergie. Le mauvais temps, ça finit toujours par passer.

VOIR

Quand vous travaillez sur votre toile, pensez à prendre du recul, à regarder ce que donne l’ensemble. Ne focalisez pas sur des détails, parce qu’une couleur existe par rapport à une autre couleur, un vide par rapport à un plein. Une matière vibre à côté d’un aplat, une ombre avec de la lumière… De trop près on ne voit rien, tout est trop plat ou tronqué. Levez-vous, reposez vos yeux et regardez à nouveau de loin, tout change.

VOYAGER

Pour qu’une toile soit intéressante, il faut attirer le regard. Pour que notre regard s’attarde sur une image… il faut lui offrir un peu de magie ! Un voyage au cœur de la peinture unique, à travers la composition. Donner aux couleurs une texture, des superpositions, des touches qui promènent l’observateur dans l’ensemble du tableau. Les maladresses apportent de la vie et du charme à la peinture et c’est une très bonne chose que de jouer avec ces « hasards ».

LIBERTE

Il n’existe aucune règle dans la création. L’art, c’est d’être unique, différent, inventif, trouver son propre chemin qui exprime qui nous sommes. L’art est un terrain d’expérimentation, on peut prendre des risques sans en avoir des conséquences graves. C’est en se dépassant et en prenant des « risques » que l’on va vers soi-même. Tous les artistes des siècles passés qui restent connus aujourd’hui sont ceux qui sont sortis de l’académisme, ils se sont aventurés dans des zones encore vierges et inconnues.

DIVERSITE

Surprendre l’autre et se surprendre avec la diversité des touches et des notes. On peut comparer la peinture à la musique, l’œil à l’oreille. Trop de répétitions de tons, de couleurs ou de gestes apportent une lassitude pour celui qui voit ou qui entend.

RITUEL

Comme dans chaque métier ou activité, la préparation de son matériel fait partie de l’histoire, choisir ses couleurs, la qualité du papier, de la toile. Retrouver ses affaires, les bons pinceaux, crayons et outils nécessaires pour travailler. C’est une bonne chose que de prendre du temps pour fabriquer ses propres couleurs. On est déjà dans la création, pendant ce temps de préparation, on s’ouvre à l’inspiration et on laisse de côté tout le reste. Chaque artiste a son rituel personnel. A la fin de ce moment de création de peinture c’est la même chose. On prend soin de ranger, de nettoyer et de remettre les choses à leur place. C’est une façon de respecter cet instant privilégié de liberté qui nous est donné, de remercier tout ce qui nous entoure et qui a permis à l’inspiration et l’expression de nous rejoindre.

Voilà, j’ai partagé avec vous une partie de mon chemin d’artiste. Ces expériences qui chaque jour me remplissent pleinement, je vous les redonne dans mes cours avec bonheur. Je vous souhaite à tous autant de joie et de doute, d’interrogation et de réponse, de surprise et de grâce, à travers la peinture, que j’en ai eus. Pour moi être artiste, c’est un état d’être, un renouvellement permanent de ces acquis, d’ouverture, de questionnement, de tolérance, et surtout de beaucoup d’Amour.

Lausanne, mai 2013 Anne Laure